Image personnelle et image d'entreprise : quelle relation ?

Comment faire pour que chaque membre de l’entreprise, à sa place et dans son rôle, joue sa partition sans fausse note tant sur le plan du métier que sur le plan de l’apparence ?

 

Proposition de définitions :

L’image personnelle est la perception mentale par l’individu de son appartenance à un groupe : entreprise, famille, association, etc.

L’image d’entreprise est la perception mentale de l’entreprise par l’individu. Cette représentation se construit à partir de jugements, opinions et symboles que l’évocation de l’entreprise suscite. 

 

L’ approche retenue par certaines entreprises est symbolique et utilise l’uniforme

Promouvoir l’image de l’entreprise à travers ses ambassadeurs

« L’HABIT NE FAIT PAS LE MOINE, MAIS PERMET D’ENTRER A L’ABBAYE ! »

 

Il est possible de penser que les entreprises, dont le coeur de métier repose sur le contact avec la clientèle, instrumentalisent cette image comme vecteur de communication. Le personnel étant son meilleur ambassadeur,« l’uniforme » peut évoquer l’ idée des prestations et la catégorisation des produits proposés. En quelque sorte, en endossant l’uniforme, le personnel endosse également l’image de la marque. Mais attention : pour donner à cet uniforme ses lettres de noblesse, il lui faut des alliées : attitudes comportementales, belle posture, recherche de l’élégance, éléments essentiels dont l’impact sera renforcé par une communication non verbale en cohérence avec l’image désirée.

 

Confucius disait :

« Une image vaut mille mots !. »

 

Une autre approche repose sur le développement des potentiels par l’accompagnement 

Valoriser l’image de l’entreprise en développant chez les collaborateurs une composante du savoir-être : le paraître

« ÊTRE PROFESSIONNEL DE LA TÊTE AU PIEDS »

L’habit ne fait pas le moine certes, mais porte à la confiance.

 

Lorsque l’on rencontre quelqu’un pour la première fois on se fie à son apparence.

 

Selon Albert Mherabian, 55% de la communication est visuelle, d’où l’expression :« on n’a qu’une seule chance de faire une première bonne impression ».

 

Notre apparence reflète notre identité sociale et nous permet de nous distinguer des autres, mais nous avons le devoir de nous conformer au contexte de l’entreprise. Notre manière « d’habiter » nos vêtements permet en retour d’être l’objet du regard de l’autre.

 

Pour Erving Goffman :

« Les situations sociales fournissent le théâtre naturel dans lequel toutes les démonstrations corporelles sont jouées et dans lequel toutes les démonstrations corporelles sont lues. »

 

Dans le milieu professionnel, qu’elle transparaisse par un « uniforme » ou un « habit », l’image personnelle est assimilée à la fonction et à l’image de l’entreprise. L’influence de l’apparence physique sur les interactions sociale n’est plus à démontrer. À compétences égales, on perçoit intuitivement que l’apparence, pour le recruteur comme pour le client, peut être un critère décisif.

 

C’est en cela que l’apparence peut être considérée comme un langage associant l’image personnelle avec celle de l’entreprise. 

Comment, sans se perdre, résoudre l’équation entre son image personnelle et l’image de l’entreprise ?

En valorisant son capital image, c’est à dire, en acceptant de prendre conscience de son image personnelle au sein de l’entreprise.

 

En osant :

- Faire une introspection

- Confronter la vision de son image à celle perçue par les autres

- Trouver les clés pour aller à la rencontre de son image désirée

- Comprendre le bénéfice de projeter une image valorisante pour soi et pour l’entreprise

 

« La meilleure façon de rencontrer des opportunités, c’est d’en être une soi-même. »

Pierre Doré, fondateur de l’Institut européen du leadership